Filature

MOI, FTP, UJJ
Main-d’oeuvre immigrée, Francs-tireurs et partisans, Union de la jeunesse juive

La MOI est une organisation créée par le syndicat CGTU (Confédération générale du travail unitaire) et le Parti communiste, dans les années 1920. Elle est structurée en groupes de langues, dont la section juive des yiddishophones (produisant un journal quotidien, la Naïe Presse). Interdite à l’automne de 1939, elle reprend la publication clandestine d’un journal en langue yiddish, Unzer Wort (Adam Rayski), doublée d’une activité politique : fabrication de papillons, distributions de tracts et d’organes de presse, inscriptions sur les murs (Paulette Sliwka-Sarcey). Puis la MOI intègre l’OS, (l’Organisation spéciale, organisation communiste chargée du service d’ordre et des actions de sabotage), à l’été 1941. Devenus les FTP-MOI, Francs-tireurs et partisans-Main-d’oeuvre immigrée, engagés dans la guérilla urbaine à partir de l’été 1942, ils participent à des opérations militaires dont la plus remarquable est l’exécution, le 28 septembre 1943, de Julius Ritter, représentant en France de Fritz Sauckel, en charge du STO. L’audace et le courage de ces jeunes résistants, juifs et communistes, ont été immortalisés par le poème d’Aragon, “ L’Affiche rouge”, le film de Robert Guédiguian, “ L’Armée du crime”.

schéma-filatureC’est que, en dépit d’une structuration en groupes de trois pour
assurer leur sécurité, ils ont fait l’objet de dix mois de filatures, par les Brigades spéciales (BS) des Renseignements généraux de la Préfecture de police de Paris. Ces filatures aboutissent à trois séries d’arrestations suivies d’emprisonnements et de déportations (Henri Krasucki, Sam Radzynski, Paulette Sliwka) en 1943, de procès et d’exécutions (Missak Manouchian, Joseph Epstein, Marcel Rayman) en 1944. (Résultat des filatures des BS : la 1ère, janvier-mars 1943, 57 arrestations et démantèlement de l’organisation politique de la jeunesse juive et de l’appareil de propagande ; la 2ème, mars-juin 1943, 71 arrestations et démantèlement de l’organisation politique juive des MOI et du 2ème détachement juif des FTP-MOI ; la 3ème, juillet-novembre 1943, 68 arrestations et
démantèlement des FTP-MOI et de son appareil logistique. Au total, 196 résistants.)
L’UJJ (Union de la jeunesse juive) qui avait fait l’objet de la première filature entre

Téléchargez le document sur la répression des résistants en France

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.